Le guide de la chirurgie mammaire moderne

0
40
chirurgie mammaire

Nos seins semblent évoluer tout au long de notre vie. Si l’on y réfléchit bien, leur taille, leur forme, leur position et leur volume peuvent avoir une apparence et une sensation différentes d’un jour, d’un mois ou d’une année à l’autre. En fonction des vêtements que nous portons, de nos changements hormonaux, du nombre d’enfants que nous avons eus ou non, ou du fait que nous ayons subi ou non une chirurgie mammaire auparavant, nos seins continuent d’avoir des besoins contrastés aux différentes étapes de notre vie.

Taux de satisfaction

Une étude récente publiée dans la revue Body Image a analysé des données sur les sentiments des femmes du monde entier à l’égard de leurs seins. Près de 71 % des participantes ont déclaré être insatisfaites de la taille de leurs seins, et moins d’un tiers, soit environ 29 %, ont répondu qu’elles étaient heureuses de leur poitrine.

Le chirurgien plasticien new-yorkais Daniel Maman, MD, a remarqué dans son cabinet une tendance récente des patientes à vouloir un profil de poitrine plus petit et plus naturel. “De nombreuses patientes les trouvent plus esthétiques et ils comportent un profil de complications beaucoup moins important.”

Un soutien-gorge bien ajusté

Avant et après une procédure d’augmentation mammaire, l’une des choses les plus importantes que le chirurgien plastique de Las Vegas, Mary C. Herte, MD, vérifie avec ses patientes est qu’elles portent ou non un soutien-gorge adapté à leur poitrine et à leur taille. “Si vous ne portez pas le bon soutien-gorge, vous ne tirez pas le meilleur parti de ce que vous avez et vous ne protégez pas votre investissement. La plupart des femmes se concentrent sur la taille des bonnets, alors qu’elles doivent également s’assurer qu’elles portent la bonne taille de bandeau. Je constate que la plupart des femmes que je vois portent des bandes qui sont beaucoup trop grandes.”

L’effet bandeau de soutien-gorge

Selon le Dr Herte, la bande du soutien-gorge doit être suffisamment serrée pour que les seins ne glissent pas en dessous. Elle doit également créer un méplat autour de la cage thoracique qui lisse la peau de cette zone. “Un élastique trop serré en haut et une bande de soutien-gorge flasque en bas peuvent couper dans le dos, ce qui peut provoquer un renflement et souligner tout excès de rondeur dans le dos.”

Le Dr Herte note également que la taille du bonnet est liée à la taille de la bande. “L’ajustement correct des bonnets est directement influencé par la taille de la bande. La taille du bonnet doit changer en même temps que celle du bracelet. Pour chaque taille de bandeau que vous descendez, vous devez augmenter d’un bonnet. Une personne qui fait du 34D et qui veut porter un bandeau de taille 32 devra alors porter un bonnet 32DD pour passer à un bandeau plus serré avec la même coupe.”

Gras du soutien-gorge + seins latéraux

Si les soutiens-gorge mal ajustés peuvent contribuer aux problèmes de graisse du soutien-gorge et de seins latéraux, parfois même le meilleur soutien-gorge ne peut pas dissimuler certains de ces problèmes. “Les seins sont composés à la fois de tissu et de graisse sous-cutanée régulière”, explique le Dr Maman. “Lorsque le poids fluctue, la composante graisseuse des seins peut augmenter. Lorsque le régime alimentaire, l’exercice physique et le soutien-gorge bien ajusté n’ont pas résolu le problème, je recommande souvent une liposuccion pour lisser la zone pour de bon.”

“Si vous avez effectivement un dépôt disproportionné de graisse dans la zone du soutien-gorge, je recommande également une liposuccion”, ajoute le Dr Herte. “Mais si vous souhaitez traiter la zone sans subir d’intervention chirurgicale et avec moins de temps d’immobilisation, alors le CoolSculpting peut également être très efficace”.

Matériaux et techniques d’implants populaires

chirurgie mammaire“La silicone est le matériau le plus populaire pour les implants mammaires, car elle ressemble davantage aux seins naturels, avec des rides et des ondulations moins évidentes, qui accompagnent parfois les implants salins”, explique le Dr Maman.

Selon le chirurgien plastique new-yorkais William Lao, MD, dans son cabinet, la conversation sur les incisions est tout aussi importante que celle sur la taille et le matériau. “Le plus souvent, les implants sont placés sous le sein dans l’incision inframammaire dans le pli mammaire. Je place les implants à travers l’aisselle par une incision transaxillaire, ce qui permet d’éviter une cicatrice plus visible. C’est plus exigeant sur le plan technique, il faut plus d’outils et l’intervention est plus longue.” Cependant, dans certains cas, une fois que les implants sont placés et que l’opération est terminée, le chirurgien ne peut pas revenir par le même canal, de l’aisselle aux seins, pour faire des ajustements. Une deuxième cicatrice peut être nécessaire sur la face inférieure des seins pour atteindre à nouveau les implants.

Le chirurgien plasticien d’Eugene, OR, Mark Jewell, MD, ajoute que les incisions pratiquées dans l’aisselle ou autour de l’aréole ont également une incidence plus élevée d’infection et de contracture capsulaire. “L’aisselle est une zone que les femmes montrent fréquemment, donc une excellente cicatrisation est nécessaire si cette approche est envisagée.”

Appel de l’application

L’Aesthetic Society a récemment dévoilé Aesthetic One, une application conçue pour aider à rationaliser le processus d’enregistrement des implants auprès de fabricants de dispositifs tels qu’Allergan, Mentor et Sientra, et donner aux patientes un accès rapide et facile aux informations concernant leurs implants mammaires.

Restauration et remodelage

chirurgie mammaireCorrection des asymétries

Les asymétries mammaires sont très courantes, cependant, les différences évidentes de taille, de forme ou de position peuvent affecter la confiance en soi d’une personne. “Tout d’abord, 100 % des femmes présentent une asymétrie mammaire. Dans la plupart des cas, l’asymétrie est si subtile que les femmes ne la détectent même pas elles-mêmes”, explique le Dr Maman. “Dans les cas graves, nous pouvons pratiquer une opération différente sur chaque sein pour corriger l’asymétrie.” La correction peut impliquer une réduction ou une augmentation mammaire sur l’un ou les deux seins.

Un lifting rajeunissant

Dans le cas d’un lifting des seins – ou d’une mastopexie – le choix de se faire refaire la poitrine avec ou sans implant entre en jeu. Une chose qui n’est pas un choix lorsque le mamelon doit être remonté, c’est la cicatrice d’ancrage qui accompagne un lifting des seins. “Avec le temps, la cicatrice va guérir et s’aplanir, mais la patiente aura aussi des seins plus relevés, ce qui est ce qu’elle souhaite”, explique le Dr Herte. “Bien que nous ne puissions pas complètement éviter une cicatrice de lifting mammaire parfois, dans les bonnes mains, cela ne devrait pas être un problème.” Il est important de noter que la cicatrisation est individuelle et dépend non seulement de la technique du chirurgien, mais aussi de la génétique.

“Chaque lifting mammaire nécessite un certain type de cicatrice, allant d’un simple contour de l’aréole à des incisions plus importantes qui s’étendent le long du méridien du sein et parfois le long du pli mammaire, explique le Dr Maman.” Il est impossible de remonter un sein sans laisser de cicatrices, cependant il est très rare qu’une femme dise qu’elle préfère récupérer ses anciens seins plutôt que d’accepter les nouvelles cicatrices. La plupart des femmes guériront incroyablement bien et les cicatrices deviendront insignifiantes.”

Réduire un volume important

Les procédures de réduction mammaire peuvent également lifter de la même manière qu’un lifting des seins, mais elles peuvent aussi servir à soulager la douleur. “La plupart des femmes qui demandent une réduction mammaire ont non seulement une taille de poitrine qui leur déplaît, mais elles présentent également des symptômes de douleurs aux épaules, au cou et au dos, et même des éruptions cutanées sous les seins”, explique le Dr Lao. “Les réductions mammaires utilisent souvent les principes des procédures de lifting des seins, et les incisions sont similaires à celles utilisées pour un lifting, mais avec l’objectif supplémentaire de retirer une certaine quantité de tissu mammaire pour réduire le poids global des seins.”

Un coup de pouce naturel

Pour les patientes qui ne souhaitent plus avoir d’implants, ou celles qui veulent augmenter la taille de leurs seins de manière plus naturelle, la greffe de graisse est une option viable. “Parmi mes patientes, 80 % préfèrent utiliser des implants car ils offrent le résultat le plus stable, mais environ 20 % d’entre elles optent pour la greffe de graisse”, explique le Dr Lao.

Échange d’implants mammaires

La génération actuelle d’implants est conçue pour durer plus longtemps et devrait durer entre 10 et 30 ans. Le fabricant d’implants Sientra a récemment dévoilé une nouvelle garantie de 20 ans, qui couvre le coût du remplacement des dispositifs si nécessaire en raison de problèmes courants tels que la contracture capsulaire, le BIA-ALCL et les séromes tardifs ; et un remplacement à vie en cas de rupture.

On croit souvent à tort que les implants doivent être remplacés, mais ce n’est pas toujours le cas. Cependant, une mise à jour se traduit par des dispositifs plus récents, ce qui a ses avantages. “J’aime à penser que si ce n’est pas cassé, il ne faut pas le réparer. Mais avec les implants, ma philosophie est de les remplacer après 15 à 20 ans et de ne pas attendre qu’ils soient cassés. La technologie s’est améliorée et le fait d’avoir des implants plus modernes contribue à la longévité et aux facteurs de sécurité.”

Selon l’âge du patient, le Dr Maman garantit presque toujours qu’il aura besoin d’au moins une opération supplémentaire au cours de sa vie pour s’occuper de ses implants. “Nous savons que le taux d’échec spontané des implants augmente de façon minimale chaque année après 10 ans”, ajoute-t-il.

Pour les patients qui s’interrogent sur la santé et la longévité de leurs implants actuels, le Dr Jewell indique qu’une analyse peut être effectuée. “La technologie de diagnostic a évolué au point qu’elle est utile pour déterminer l’intégrité de l’implant, le fluide, la calcification et le type d’implant”, explique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici