Comment traiter durablement les troubles sexuels ?

0
436

Une dysfonction sexuelle n’indique pas obligatoirement une pathologie sous-jacente. Ce symptôme peut être dû au stress, à l’usage fréquent d’un vélo ou à des problèmes de couples. Il est alors essentiel d’identifier le problème et son origine pour mieux le traiter. Quelques pistes sur les principales causes et les meilleurs traitements dans cet article.

Les principales causes de troubles sexuels

Longtemps considérée comme un sujet tabou, une dysfonction érectile est désormais plus facile à aborder avec son médecin. Cela s’explique par l’apparition de traitements spécifiques sur le marché. L’impuissance masculine est une incapacité à maintenir une érection suffisante. Ainsi, l’homme n’est plus capable de pénétrer sa partenaire de manière durable. L’impuissance entre dans le cadre des troubles sexuels (absence totale de désir, d’orgasme, de plaisir ou d’éjaculation). Sa prédominance s’accroît avec l’âge. Il existe plusieurs causes de dysfonction érectile. Cette dernière peut être due à des facteurs émotionnels, impliquant des troubles psychologiques ou des problèmes interpersonnels. En clair, on parle ici d’un manque de communication entre les deux partenaires, de dépression, d’antécédents sexuels traumatisants, etc.

Une dysfonction érectile peut aussi être due à l’âge ou alors à l’abus d’alcool, de tabac et de médicaments. Chez la femme, perte de libido, anorgasmie, vaginisme, etc. sont quelques-unes des dysfonctions sexuelles courantes. La dysfonction orgasmique est la principale forme de trouble sexuel chez la femme. Elle correspond à une réduction de l’intensité ou la fréquence de l’orgasme ou simplement une absence d’orgasme. La diminution ou l’absence totale de désir est une autre forme de dysfonction sexuelle féminine. Celle-ci se définit comme une baisse significative ou un arrêt total de l’excitation sexuelle. La pilule contraceptive ou les antidépresseurs sont généralement à l’origine des troubles liés au désir sexuel.

Troubles sexuels : les traitements préconisés

Avant de se confier à un sexologue, il est essentiel de faire la différence entre une impuissance persistante et une panne sexuelle transitoire. Plus précisément, il faut uniquement consulter en cas de troubles érectiles se prolongeant depuis plus de 3 mois. C’est aussi le cas s’ils sont suivis d’une souffrance physique ou psychologique. Aborder ce sujet avec son médecin peut s’avérer intimidant. Il est donc recommandé de privilégier un spécialiste à l’écoute, avec lequel on discute facilement. D’ailleurs, pour éviter tout déplacement jusqu’au cabinet d’un sexologue professionnel, il est possible de bénéficier d’un accompagnement à distance. La première consultation peut s’effectuer en solo. Cependant, la présence du partenaire est fortement sollicitée pour un résultat positif durable.

Les médicaments à utiliser

Dans la pratique, il existe de nombreux médicaments pour traiter des troubles de l’érection. Ces derniers sont disponibles sur ordonnance. La prise du traitement s’effectue entre 20 minutes et une heure avant la relation sexuelle. Il est déconseillé d’interférer les traitements entre eux, dans l’espoir d’avoir de meilleurs résultats. Il y a, entre autres, les médicaments oraux, notamment des inhibiteurs. Ils favorisent le remplissage du pénis par le sang. Aussi, pour provoquer une érection, les injections intra-caverneuses constituent une excellente solution. Chez la femme, elle commence par consulter un médecin. Elle sera dirigée chez un kinésithérapeute. Ce dernier est qualifié en rééducation périnéale. En cas de difficultés à atteindre l’orgasme, la musculation périnéale stimule les orgasmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici